4 erreurs qui retarderont votre indépendance financière

Quand on se décide à viser l’indépendance financière, il y a certaines erreurs qui peuvent coûter plus cher que d’autres, et qui risquent de retarder vos objectifs de plusieurs années ! Après quelques années d’erreurs en tous genres (😥), j’ai pu compiler une liste spécifique à la finance personnelle. Sans suspense inutile, voici mes trouvailles :

Les erreurs que j’ai retenues comme étant critiques sont : ne pas constituer d’épargne de précaution, retarder son 1er investissement, subir des frais d’investissements importants, et enfin ne pas définir clairement ses objectifs de vie.

Erreur n°1 : Ne pas constituer d’épargne de précaution

Une épargne de précaution, c’est comme une connexion internet haut-débit, on ne réalise sa valeur que quand on n’en a pas. Ne pas avoir d’épargne de précaution signifie que vous êtes à la merci de tous les imprévus de la vie, et que n’importe quel accroc fera dérailler vos prévisions financières ❗️

Vous aviez prévu de partir en vacances cet été ? Oups, votre ordinateur est tombé en panne en contenant toutes vos données ! Il faudra sortir les billets et dire au revoir aux vacances (Mes condoléances si c’est un MacBook)…

Perte d’emploi, dégâts des eaux dans votre logement, arriéré d’impôt imprévu, réparation à faire sur votre voiture, problème médical non couvert, etc. Les exemples d’accrocs qui peuvent survenir sont impossibles à dénombrer, et à moins d’être Gontran Bonheur, il nous arrivera des problèmes qui nécessiteront beaucoup d’argent pour être réglés, autant y être préparé.

épargne de précaution gontran bonheur

Lui peut se passer d’épargne de précaution, pas nous…

Mise en situation : un imprévu qui coûte 2.000 € à régler survient. Que faire ? Passer à découvert avec des agios à taux outrageux ? Emprunter à ses proches ? Vendre certains biens ? Liquider son PEA ?

Rendez service à votre conscience, et ayez toujours une épargne facile d’accès (sur livret A par exemple) à n’utiliser qu’en cas d’imprévu. Le montant à épargner dépend du niveau de paranoïa de chacun. Je vous conseille d’avoir entre 3 et 12 mois d’épargne de précaution.

Je le redis encore une fois : Epargnez-vous une leçon coûteuse, et constituez-vous une épargne de précaution. Vous dormirez mieux en sachant que, quand la vie vous jouera un tour, vous serez mieux préparés à le gérer 😉!

Erreur n°2 : Retarder son premier investissement

Le proverbe qui dit que le temps est de l’argent est vrai. Si vous n’êtes pas familier avec le concept d’intérêt composé, foncez lire cet article de Benoit. Pour vous convaincre de l’importance de comprendre ce concept, laissez moi vous citer Albert Einstein :

« L’intérêt composé est la 8ème merveille du monde. Celui qui le comprend en bénéficiera, et celui qui l’ignore en paiera le prix ».

Rien que ça !

Si vous êtes familier avec le concept, vous voyez peut-être où je veux en venir. Les deux paramètres qui déterminent le rendement sont le taux d’intérêt, et la durée de placement.

Voilà le piège ! Quand je conseille de commencer à investir, on me répond quelquefois « Je le ferai plus tard, j’ai le temps de toutes façons », suite à quoi je réponds mentalement « MAIS NON TU N’AS PAS LE TEMPS ».

En effet, plus longtemps votre argent sera placé, plus fort sera l’effet de l’intérêt composé ! Voilà pourquoi il faut investir aussi tôt que possible, même si l’on ne peut y dédier que de petits montants. Si vous pouvez dégager 50€ par mois (après votre épargne de précaution bien sûr 😉), alors vous pouvez investir et bénéficier de l’intérêt composé !

Voici un exemple chiffré :

Le temps c'est de l'argent

Sur 30 ans, Alice a épargné 75.000€, Carmen en a épargné 120.000€, et Alice reste quand même plus riche ! Son mérite est d’avoir commencé plus tôt.

Et je ne parle même pas des avantages fiscaux qu’offrent certains placements après un temps donné : exonération de l’IR après 5 ans dans un PEA, rente annuelle de 4600€ exonérée d’IR grâce à l’assurance-vie.

Mieux encore, des stratégies d’épargne agressives telles que le Starve & Stack peuvent vous permettre d’atteindre des patrimoines impressionnants grâce à une recette simple : quelques années de frugalité + s’y prendre aussi vite que possible ! J’ai détaillé comment il est possible d’atteindre un patrimoine d’1 million € grâce au Starve & Stack dans cet article, si vous êtes curieux !

Time is money scrooge mcduck

Erreur n°3 : Subir des frais de gestion importants

Finalement, l’essence de la finance personnelle, c’est de contrôler ses frais ! Il y a bien sûr les frais du quotidien : loyer, nourriture, et tout le tralala habituel, mais il y a aussi les frais liés à vos investissements, et on peut perdre énormément d’argent en négligeant ces derniers.

Rentrons dans le vif du sujet : j’entends par « frais de gestion » tous les frais que vous payez, et que vous paierez, dans le cadre d’un investissement. Par exemple, des frais sur versement, des frais sur retrait, des frais sur passage d’ordre, des frais de gestion pilotée, etc.

Ces frais peuvent sérieusement affecter le rendement de vos investissements, et méritent que vous vous penchiez dessus très sérieusement. Argument chiffré :

Prenons une des enveloppes fiscales idéales pour l’indépendance financière, à savoir l’assurance vie. Voici les caractéristiques de 2 assurances-vie qui existent réellement:

Mauvaise AV : frais de versement de 3%, frais de gestion annuels de 1%.
Bonne AV : aucun frais de versement, frais de gestion annuels de 0.6 %.

Imaginons qu’on verse au début de chaque année 3.000€ sur nos assurances-vie, et que ces dernières croissent de 5% par an.

Comparons les performances à 10, 20 et 30 ans :

Encours AV

Curieux de savoir la perte que ça représente ? J’ai fait la soustraction et mis ça sur un joli graphique aussi :

Au bout de 30 ans, nous aurons laissé 18.620€ de trop à l’assureur, alors que nous aurions pu garder cet argent pour nous…

Morale de l’histoire : toujours porter une attention particulière aux frais des contrats auxquels vous souscrivez, et ne pas hésiter à comparer entre plusieurs offres, sur plusieurs horizons temporels !

PS: cet épisode de Last Week Tonight montre avec brio comment des frais élevés grignotent les plans de retraite américains. Si vous ne connaissez pas le show, je vous le recommande vivement 😊.

Erreur n°4 : Ne pas définir clairement ses objectifs de vie

Avant d’avoir des objectifs de vie bien définis, je perdais beaucoup de temps à me poser les mêmes questions, encore et encore : Combien il me reste ? Puis-je me permettre cela ? Mes amis ont tous X chose, peut être que je devrais l’acheter aussi ? etc. (J’ai volontairement restreint ces questions à la finance personnelle).

Tout cette hésitation a disparu le jour où je me suis fixé des objectifs, tout simplement parce que cela m’a forcé à mettre en place une structure pour répondre à ces questions, plutôt que de devoir y réfléchir à chaque fois.

Voici comment je réponds à ces mêmes questions après avoir fixé mes objectifs :

  • Combien il me reste ? Je me pose très rarement cette question, car j’ai mis en place un système financier pour investir automatiquement, j’ai quantifié toutes mes dépenses récurrentes, et j’ai budgétisé le reste. Il me reste donc toujours assez pour finir le mois avec sérénité. Et pour les imprévus, il y’a l’épargne de précaution !
  • Puis-je me permettre cela ? Une fois votre budget établi, un seul coup d’œil vous suffira à avoir la réponse. Si vous avez encore assez d’argent pour ce type de dépense, c’est oui. Sinon, une autre fois ! Peut-être même que l’envie vous passera…
  • Mes amis ont tous X chose, peut-être que je devrais l’acheter aussi ? C’est dans ces situations où avoir des objectifs est le plus bénéfique. Une fois ces derniers fixés, vous ne suivrez plus automatiquement votre entourage, tout se fera selon vos aspirations ! Fini la pression sociale, si ça rentre dans vos plans, bienvenue, sinon on passera le tour. On vise l’indépendance financière ou pas après tout 😉?

Bien entendu, fixer ses objectifs de vie va bien au-delà de la finance personnelle. Cette dernière ne sera qu’un aspect parmi d’autres qu’il faudra gérer correctement afin de progresser vers votre but !

Une dernière remarque : il peut être difficile de définir ce qu’on veut faire de sa vie, la question est si large ! Benoit a rédigé un excellent article sur la question, qui vous prend par la main et vous aide à vous poser les bonnes questions. J’aurais aimé l’avoir sous la main quand je me posais des questions …

C’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que vous saurez éviter ces 4 erreurs et garder le bon cap vers l’indépendance financière. Si vous pensez que j’en ai oublié dites-le-moi sur Twitter 😊 et n’hésitez pas à faire un tour sur notre Instagram.

Bon courage pour le FIRE !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.