Les dangers de l’Economic Outpatient Care

Un article qui nous vient de TMND (The Millionaire Next Door) pour vous présenter les dangers de l’Economic Outpatient Care.

 

La vie serait sans doute plus facile si nos parents nous donnaient un peu plus d’argent. Si à Noël, au lieu du dernier Michel Bussi on trouvait 15 000 euros dans notre chaussette. Si à chaque fois qu’on venait les voir, ils nous glissaient quelques billets. S’ils prenaient en charge les frais de scolarité de nos enfants, dans le privé. Et en plus, s’ils nous remboursaient nos dépenses médicales quand on va chez le dentiste. S’ils nous donnaient assez d’argent pour constituer un apport pour acheter cette belle maison dont on rêve tant. On continue ?

Si vous vous sentez aussi mal à l’aise en lisant cela que je l’ai été en l’écrivant, alors tout le monde est mal à l’aise. Ce qui n’est évidemment pas le but de cet article. Le but de cet article est au contraire de vous parler de ce que Stanley et Danko nomment l’Economic Outpatient Care dans The Millionaire Next Door, pour le comprendre et ne pas tomber dans ce piège. Et ce que l’on soit donateur ou receveur.

 

Qu’est-ce que l’EOC ? Est-ce tant répandu que cela ?

 

L’Economic Outpatient Care est la situation dans laquelle le niveau de vie d’une famille ou d’un couple dépend des transferts effectués par ses ascendants en sa faveur. Plus concrètement, cela signifie que les receveurs vivent au-dessus de leurs moyens, aux frais de leurs parents, voire de leurs grands-parents.

Dans leur livre, Stanley et Danko soulignent à quel point l’EOC est répandu aux États-Unis : 46% des millionnaires donnent à leurs enfants au moins 15 000 dollars chaque année en EOC, au travers de cadeaux, dons en liquide, factures prises en charge, etc. Les données datent un peu puisque l’enquête était réalisée en 1995-1996. Mais là n’est pas le propos. 15 000 dollars à cette époque, cela représente aujourd’hui près de 25 000 dollars[1], soit environ 21 500 euros. Le salaire médian en France est de 1 700 euros par mois, soit 21 800 euros par an. Cela signifie que ces 15 000 dollars représentent plus d’un an de salaire pour la moitié des Français. On comprend donc que les récipiendaires de telles cadeaux puissent vivre véritablement au-dessus de leurs moyens.

Ces largesses s’incarnent de façons différentes selon l’enquête qu’ils ont mené :

Types d'Economic outpatient care

Les différentes formes que peut prendre le soutien parental

 

Les dangers de l’Economic Outpatient Care

 

En moyenne, les ménages bénéficiant de cette perfusion économique sont moins riches que les ménages comparables. Leurs revenus sont inférieurs de 10% en moyenne et leur net worth est inférieure de 20%.

En particulier, les ménages sous perfusion sont en moyenne des sous-accumulateurs d’épargne (oui, il s’agit de la plus mauvaise traduction possible de « under-accumulator of wealth »). Cela provient de plusieurs facteurs :

  • Ils se pensent plus riches qu’ils ne le sont. Recevoir 21 500 € revient à avoir un capital de 300 000 € placé à 7%. Les ménages sous perfusion ont donc l’impression d’avoir un capital bien plus important et donc ne sentent pas le besoin d’épargner autant qu’ils le devraient.
  • Ces cadeaux sont faits pour être dépensés.
  • Ces cadeaux entraînent parfois une spirale de dépenses : les grands-parents payent pour que leurs petits-enfants aillent dans un lycée privé, mais leurs parents doivent alors leur acheter des vêtements plus chers, changer de voiture, etc. (oui c’est un énorme cliché, mais ce n’est pas pour autant qu’il est erroné).

 

Est-ce vraiment mal d’aider ses enfants ?

 

Absolument pas ! Soyons très clairs là-dessus ! Nous parlons ici d’une minorité de cas. Mais il est important de comprendre ce phénomène car il est possible que l’on soit dans le cas du receveur, sans en avoir conscience, ou que l’on s’apprête à devenir le donateur, sans vraiment comprendre ce que cela implique.

Imaginez que vous êtes dimanche. Le repas de famille chez vos parents vient de s’achever. Vous êtes au salon, confortablement installé autour d’une boisson chaude et de petits biscuits. Un feu craque dans la cheminée. Dehors, le jardin de votre enfance est illuminé par le soleil. Le moment parfait pour une petite sieste… Vos parents s’assoient en face de vous. Ils vous annoncent alors qu’ils ont décidé de donner une grande part de leur patrimoine à plusieurs associations et savent que vous comprenez.

Piège de l'economic outpatient care

Excuse me, what ?

Qu’avez-vous ressenti en lisant cela ?

Si un sentiment d’injustice s’est emparé de vous, et que vous avez hurlé « mais c’est mon patrimoine ! », alors c’est sans doute que vous avez chuté dans la trappe de l’economic outpatient care.

Si vous êtes parent, voilà une bonne idée pour égayer votre prochaine réunion de famille 😉

Plus sérieusement, je sais que cet article met le doigt sur un problème très personnel car il touche non seulement la façon dont chacun gère son argent, mais aussi la façon dont on le gère dans une famille. C’est un sujet un peu tabou, mais c’est justement pour cela que nous l’abordons dans cet article.

Je finis cet article en disant que j’ai cherché à comparer cela avec la France, mais pour l’instant je n’ai pas pu mettre la main sur des données aussi qualitatives et précises. Si vous en avez à partager, je suis preneur ! Je continuerai de regarder, et si je trouve quelque chose, ce sera pour un prochain article ✍🏻

 

 

[1] https://www.dollartimes.com/inflation/inflation.php?amount=1&year=1995

Image de vignette originale par Milan De Clerc. Icône Homme fauché par Gan Khoon Lay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.