Fait-on face à une bulle des ETF ?

Savoir si une bulle des ETF se profile question fondamentale. Il s’agit en effet du support d’investissement préféré de notre communauté.

L’importance des ETF

Les ETF ou trackers sont des fonds indiciels cotés en bourse qui répliquent l’évolution d’un indice. Je ne vais pas entrer dans le détail de comment ils sont créés. Retenez simplement qu’acheter une part d’un ETF CAC 40 permet d’investir dans le CAC 40, donc dans les 40 entreprises le composant. C’est ainsi beaucoup plus facile que de réaliser 40 investissements différents et surtout beaucoup moins cher pour l’épargnant. Et c’est notamment moins cher car vous n’avez pas de gérant actif à payer.

Ces fonds sont d’autant plus intéressants qu’il est possible pour certains de les loger dans un PEA ou dans une assurance-vie. Si vous pensez aux robo-advisors par exemple, tels que Yomoni, ce sont les supports dans lesquels ils vont placer les fonds que vous leur confiez.

Dans la communauté américaine, l’ETF est un peu comme Noël avant l’heure. On sourit dès qu’on y pense. Si vous suivez des bloggers américains dans la communauté du FIRE, et que ceux-ci détaillent leur net worth, vous verrez que pour beaucoup d’entre eux, l’essentiel de leurs investissements sont des ETF (via leur 401k par exemple).

Le sujet des ETF est donc très important car c’est le support d’investissement que tout le monde conseille à celles et ceux cherchant à atteindre la liberté financière. C’est pourquoi j’ai eu un moment d’arrêt en lisant dans Bloomberg que Michael Burry y voyait une bulle.

Vers une bulle des ETF ?

Petit arrêt sur image. Michael Burry est le fondateur de Scion Capital. C’est l’un des rares gestionnaires de fonds a avoir anticipé la crise des subprimes et, en bon financier, à avoir donc parié contre le système. Un pari ayant rapporté 800 millions de dollars à son fonds et le statut de légende de Wall Street à son fondateur. D’ailleurs, vous le connaissez tous car il est porté à l’écran par Christian Bale dans The Big Short.

Michael burry prédiction bulle ETF

Fin août, ce même Michael Burry qu’on avait presque plus/pas entendu depuis 10 ans, explique dans une interview à Bloomberg qu’il pense qu’une bulle est née dans l’investissement passif, donc les ETF.

Autant être honnête, il est difficile de faire des prédictions sur les marchés financiers, ou même l’économie. Mais ce n’est pas la première fois que j’entends parler d’une bulle des ETF. Le rythme auquel je vois passer des articles ou commentaires à ce sujet s’est d’ailleurs fortement accéléré ces derniers mois. Il en est également question dans le documentaire “Ces financiers qui dirigent le monde” d’Arte publié au sujet de BlackRock. J’ouvre donc ici le sujet pour relayer l’information.

 

La question peut se poser tant la croissance des ETF, à la fois en nombre et AuM (asset under management, soit l’encours sous gestion) a été forte depuis leur création.

Sachant que cette année, l’encours sous gestion des ETF a dépassé les 4 000 milliards de dollars, selon ETF.com.

On voit très bien sur ce graphique que la croissance s’accélère après la crise financière de 2007-2008. En effet, les particuliers américains ont à ce moment perdu confiance en la gestion active de leurs banquiers. Les ETF apparaissent alors comme le produits miracle permettant d’investir sans risque dans la bourse, tout en profitant de ses hauts rendements.

L’effet a d’ailleurs été immédiat et dévastateur sur les fonds gérés activement. Globalement, ce que souligne le graphique ci-dessous, c’est que les Américains ont retiré d’importantes sommes confiées à des gestionnaires actifs pour les confier à des fonds passifs, dont principalement des ETF. Un phénomène qui pourrait expliquer cette bulle.

Transfert gestion active vers ETF

Les ETF étaient-ils donc trop beau pour être vrai ? Ou trop beau pour durer ?

Je ne pense pas qu’il y ait une bulle des ETF…

Je me lance à mon tour dans les supputations. Je ne pense pas que nous fassions aujourd’hui face à une bulle des ETF. Une bulle signifierait qu’on serait en face d’un investissement dont le prix est excessivement élevé par rapport à sa valeur réelle. Or pour moi ce n’est pas le cas sur les ETF. On est plutôt sur un produit financier qui suscite un engouement très important, mais pas sur un produit dont le prix est décoléré de la réalité.

Cela dit, je vais creuser le sujet dans un autre article, car il faut avant expliquer comment les ETF sont construits, comment leur prix est fixé, et s’il y a une différence entre la valeur de leurs actifs et leur prix.

Mais ma théorie est plutôt que c’est un produit d’investissement qui attire beaucoup de fonds, grâce à sa compétitivité-prix. Et j’irai même un peu plus loin. Je pense qu’on assiste à un “retour à la normale” du marché avec le mouvement en faveur des ETF. Cela fait des années qu’on entend que les gestionnaires de fonds actifs ne battent pas leur indice de référence. Donc cela paraît tout à fait normal que les investissements se déportent vers des fonds passifs.

Je précise aussi que le titre de l’article de Bloomberg, et de ceux qui ont suivi sur d’autres médias, est “putaclic”. En réalité, ce n’est pas l’essentiel du propos de M. Burry, qui explique surtout qu’il investit aujourd’hui sur des sociétés cotées en bourse en Corée du Sud car il y voit une excellente opportunité d’investissement puisque selon lui elles sont sous-cotées. Donc finalement, il ne tire pas vraiment la sonnette d’alarme.

… mais prenons toutefois quelques précautions

Encore une fois, nous allons davantage creuser ce sujet, car il mérite vraiment qu’on s’y intéresse. Cela nous permettra également de mieux vous présenter les ETF.

En attendant, si vous sentez que vous ne savez pas trop quoi faire, surtout pas de panique ! Ce qui est important c’est que vous compreniez si l’ETF dans lequel vous avez investi est liquide, c’est-à-dire s’il connaît un volume d’échange important par rapport à son nombre de parts. En effet, dans le cas où vous feriez face à un besoin de liquidité, ou que le marché s’effondrerait, si vous cherchez à vendre vos parts d’ETF, il vous faudra quelqu’un en face pour les acheter. Dans le cas contraire, le prix s’effondrera très vite et très fort. C’est donc dans l’attente le KPI auquel vous pouvez faire attention avant d’investir, par précaution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.