Quel est l’indicateur financier le plus important ?

Débuter sa route vers la liberté financière rime très souvent avec commencer à mesurer sa net worth, c’est-à-dire la valeur de son patrimoine net. Le début de cette aventure est souvent marqué par une intense consommation de contenus sur l’indépendance financière : articles de blog, podcasts, livres, magazines, forums, etc.

En refermant Your Money or Your Life, vous commencez à calculer votre salaire réel, combien vous avez gagné dans toute votre vie, vous reprenez bien sûr votre calcul de net worth et vous ajoutez également un nouvel indicateur en divisant la valeur de votre net worth actuelle par la somme de tous vos revenus (le lifetime wealth ratio). Puisqu’ils sont tous intéressants, vous continuez à les calculer.

Après avoir fait un tour sur Of Dollars And Data, vous découvrez le concept de liquid net worth et commencez à avoir des doutes quant à l’intérêt du lifetime wealth ratio. Vous faites la connaissance du wealth discipline ratio et retournez à votre Excel pour le calculer.

Bref, vous voyez où je veux en venir ?

Une abondance parfois malsaine d’indicateurs financiers

Plus on rentre dans la communauté du FIRE et plus on se perd dans les indicateurs qui sont censés nous indiquer si nous sommes ou non sur la bonne route. Cette abondance de ratios a selon moi trois origines qu’il nous faut comprendre pour mieux s’en prémunir.

La première est le fait qu’une fois que l’on commence à suivre l’évolution de son patrimoine, de son budget et de ses dépenses, on peut vraiment jongler à l’infini avec ces chiffres en les mettant en relation les uns avec les autres. Mais cela n’a pas forcément toujours un sens, de même que ces opérations n’apportent que rarement une information intéressante et vraiment actionnable.

La seconde raison est liée à la première et tient pour moi à la nature des personnes présentent dans la communauté du FIRE, sur nos blogs et forums. Très souvent nous avons une réelle appétence pour les nombres et les mathématiques en général. Il suffit de voir combien de bloggers ou de membres de ces forums travaillent dans l’industrie financière ou sont ingénieurs et développeurs. Si vous êtes analyste financier et passez vos journées à décortiquer des prévisions de croissance et des comptes d’entreprise, naturellement vous serez tenté de faire de même avec vos propres comptes.

La troisième et dernière raison tient à ce que nous voulons mesurer avec ces ratios. La plupart du temps, nous prétendons vouloir mesurer notre progrès vers la liberté financière, alors que nous voulons en fait une mesure objective de notre mérite. Je m’explique.

D’un côté nous voulons que ces indicateurs donnent une vision objective de notre patrimoine. C’est pour cela par exemple que nous écrivons sans cesse qu’il ne faut jamais s’arrêter seulement à l’épargne et aux revenus, mais toujours s’intéresser aux dettes et aux dépenses. Du point de vue du FIRE, mieux vaut gagner 30 000 € par an et économiser 15 000 € plutôt que de gagner 100 000 € par an et économiser 15 000 €. Chez nous, tout est affaire de proportions.

D’un autre côté, nous souhaitons inconsciemment que cet indicateur montre que nous sommes meilleurs que les autres. C’est de là que viennent tous ces débats sur le fait qu’il faille ou non inclure un héritage dans le calcul de sa net worth, ou un don (donc de l’argent que vous n’avez pas “mérité”). L’indicateur, quel qu’il soit, devient alors une sorte de passeport, de médaille ou de cicatrice prouvant que l’on avance seul(e) et sans l’aide financière de personne vers la liberté financière. Plus je lis de contenu à ce sujet et plus je suis convaincu que cette mentalité de self-made (wo)man est profondément enracinée dans le subconscient de la communauté du FIRE.

Mais ce n’est pas parce que notre communauté s’interroge sur son mérite financier à grand renforts d’équations que vous devez faire de même. Sur Money Doctor, nous pensons que c’est un piège à éviter, qui vous conduit à vivre dans votre Excel et à ne plus habiter ce monde. Le remède que nous vous proposons aujourd’hui consiste à se tourner humblement vers les étoiles. Vers une en particulier.

L’étoile polaire de la liberté financière

Le monde du management est traversé depuis des décennies par de profondes interrogations sur la meilleure manière de mesurer [insérer ce que vous voulez]. On a ainsi vu naître le concept de KPI (Key Performance Indicators) ou Indicateurs Clés de Performance (ICP). Si vous êtes un tout petit familier de cet univers, vous savez que je vais ensuite vous parler des OKR (Objectives, Key Results), de Google que l’on cite toujours, de John Doerr qui les a introduits chez Google puis de Peter Drucker, le pape du management, qui les a théorisés. Cela nous fait tout de même remonter aux années 50, un peu comme quand on étudie la matrice BCG (mais c’est une autre histoire !).

La dernière théorie à la mode dans le domaine (dont nous raffolons dans l’univers de la tech) est celle de la North Star Metric. En français, l’étoile polaire. On doit cette expression à Sean Ellis, qui a également inventé le terme de “growth hacking”. Si vous êtes familier du travail d’un certain forgeron prénommé Sauron, vous comprendrez aisément le principe de la North Star : un KPI pour les gouverner tous !

Orgasm GIF

À ce stade, le consultant et le startupper qui sont en moi doivent aller prendre une douche froide pour se remettre de toutes ces émotions

À présent, je pense que vous me voyez venir avec mes gros sabots. J’ai patiemment déconstruit les indicateurs dont vous entendez parler et je m’apprête à vous servir ma vérité.

Et bien pas tout à fait…

Le taux de liberté financière

Je suis convaincu que tous ces indicateurs méritent que l’on s’intéresse à eux car ils permettent de mesurer une partie de l’équation. En dépit de leurs imperfections, ils nous incitent à porter un regard objectif et sans concessions sur notre santé financière.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est donc de trouver (ou d’inventer) celui qui fait le plus sens pour vous. Il deviendra ainsi votre North Star. L’idée est alors de se concentrer sur cet indicateur et de ne plus perdre de temps à régulièrement calculer tous les autres. Je vous recommande d’ailleurs de ne pas calculer plus d’une fois par mois un tel indicateur, quel qu’il soit.

À ce propos, la fréquence de calcul dépendra également de ce que vous voulez mesurer. On peut ainsi mesurer mois après mois la valeur de son patrimoine net. En revanche, cela fait moins de sens pour un ratio comme le Lifetime Wealth Ratio qui se mesure plutôt en fin d’année.

De mon côté, je suis revenu à notre définition de la liberté financière. Nous considérons qu’il s’agit du moment où vos revenus passifs couvrent vos dépenses. C’est donc à présent ce que je cherche à mesurer et à améliorer, après avoir passé 70 mois à suivre ma net worth. Je continuerai de mesurer ma net worth, tous les 6 mois en revanche, et j’y accorderai moins d’importance qu’à ce taux de liberté financière ainsi calculé.

Ce faisant, je me suis interrogé sur ce qu’est réellement un revenu passif. Et ce sera justement le sujet d’un prochain article… En l’attendant, n’hésitez pas à nous partager ce que vous avez retenu comme indicateur et prenez soin de vous !

 

Photo by Charles Deluvio on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.