Nos meilleures lectures en février 2020

Il est temps de vous partager nos meilleures lectures du mois de février 2020. Chaque mois, nous mettons en avant des articles, vidéos, livres et podcasts que nous avons consulté et dont nous pensons qu’ils sauront vous inspirer !

 

Mounir

Will A Recession Rock Millennials? de MoneyUnder30

Chaque année, les médias spécialisés enchaînent les pronostics sur le prochain avènement de la crise : éclatement de la dette étudiante ou de la dette automobile des ménage aux USA, la dette des ménages canadiens, la crise immobilière en Chine, l’annonce du Brexit (et ses multiples reports), etc.

Et chaque année, les indicateurs des marchés ont continué à augmenter, faisant de la période post-2009 une des plus longues périodes de croissance de la bourse 🚀 (2018 n’existe plus) ! 

C’est finalement la propagation du coronavirus Covid-19 qui aura eu raison de la frénésie haussière. Et face à ce revirement de direction, certains Millenials pourraient être bien désemparés… D’où cet article de MoneyUnder30 qui effectue une courte analyse du potentiel impact du virus, avant de s’intéresser à la situation des Millenials américains. 

D’ailleurs, si vous vous demandez comment organiser vos finances suite à cette épidémie, je vous recommande notre article tout chaud sorti du four : Coronavirus : Comment réagir face à la chute de la bourse.

J’ai particulièrement apprécié que l’auteur ait demandé leur avis à des personnes au profil d’investisseur différent : nous entendons donc tour à tour l’avis de l’investisseur en actions, celui qui combine immobilier et bourse, des chefs d’entreprise qui se contenteront de serrer la ceinture, et celui qui réarbitre son portfolio par anticipation. 

L’auteur omet d’interroger des millenials qui ne seraient pas préparés, et la raison n’est malheureusement pas difficile à deviner : le poids de la dette étudiante risque de devenir asphyxiant pour ces personnes. Quelle idée de rendre la dette étudiante ineffaçable même si l’on déclare faillite 😕

En plus de l’article, je vous recommande cette vidéo toujours d’actualité sur la dette étudiante aux USA. Gardez à l’esprit que nous parlons des citoyens de la première puissance militaire mondiale, dont l’économie impacte -fortement – le monde :

 

Haters gonna hate money de BudgetsAreSexy

Je connaissais ce blog de loin mais je ne le lis régulièrement que depuis que Benoit me l’a recommandé, et j’admets que je regrette de ne pas avoir commencé plus tôt ! 

L’auteur aborde tous les sujets liés à la finance personnelle avec une plume légère, souvent drôle et pertinente. Si vous aimez le style MoneyDoctor, je vous conseille d’y faire un tour.

Venons-en à l’article : vous connaissez cette personne qui vous critiquera quoi que vous disiez ?

Mais si, celle qui soulève plus de Kg que vous, qui épargne depuis ses 8 mois et dont le père travaillait chez Nintendo ? Eh bien ce très court article adresse un message simple à ces personnes : 

En effet, chacun progresse à son propre rythme. Concentrez-vous sur votre propre course, et ignorez les critiques qui veulent frimer gratuitement devant vous plutôt que de payer une séance chez le psy 😉

Bonne lecture !

 

Benoit

Homer Simpson: An Economic Analysis de Vox

On commence de mon côté avec une vidéo de Vox, une chaîne américaine que j’apprécie particulièrement. Cette vidéo s’intéresse à l’évolution des revenus de Homer Simpson au long de la série et ce en quoi elle est représentative de la classe moyenne américaine.

Three decades later, he is right were he started.

Le constat est effectivement sans appel. Si après avoir regardé plusieurs épisodes de la série vous avez l’impression que la famille Simpson stagne, c’est qu’elle est le miroir d’une classe moyenne qui tourne en rond d’un point de vue économique. Le revenu médian aux États-Unis stagne en effet depuis un peu plus de 40 ans. Depuis les années 1970, les gains de productivité ne sont plus corrélés aux salaires. En clair, cela signifie que l’essentiel des richesses produites par l’économie ne va plus aux travailleurs mais aux détenteurs du capital : les actionnaires. C’est au passage l’une des nombreuses raisons pour lesquelles nous vous conseillons d’investir en bourse. Le travail, seul, ne suffit plus aujourd’hui à s’enrichir ni à changer de classe sociale.

Je vous laisse donc découvrir cette vidéo :

 

Faut-il supprimer l’héritage ? Le Monde

On continue avec les vidéos, on commence avec les polémiques. Asia Balluffier, journaliste au Monde, s’intéresse ici à un thème difficile à aborder qui est celui de l’héritage. L’objectif de la vidéo est de nous faire réfléchir sur ce qui constitue vraiment l’héritage que l’on laisse à ses descendants, comment cette notion a évolué au cours de l’histoire et enfin, ce qu’il pourrait se passer si on modifiait les règles.

Je prends quelques exemples. Vous pouvez léguer de l’argent à vos enfants, mais aussi votre nom et donc vos réseaux professionnels. Nous n’acceptons plus qu’un étudiant devienne notaire parce que son père l’était mais il peut devenir riche parce que ses parents l’étaient. En d’autres termes, la transmission de charges professionnelles et politique a été supprimée, mais pas celle du capital économique. Enfin, comment réagiriez-vous si vous n’aviez plus le droit de transmettre votre argent ou vos biens à vos enfants et petits-enfants ?

Mais le point le plus intéressant pour moi est le côté schizophrène du débat. La majorité des Français sont opposés à une suppression de l’héritage et sont même en faveur d’une baisse des droits de succession. Dans le même temps, ils souhaiteraient davantage d’égalité socio-économique. Or, la plupart d’entre eux ne recevront aucun héritage, ou seulement quelques milliers d’euros (pas de quoi changer de vie donc). Et l’héritage est l’une des sources d’inégalités puisque 10% des héritiers concentrent 52% des héritages en valeur.

La raison tient en partie au manque d’éducation financière. Ne connaissant pas les règles en matière de succession, nombre d’entre nous surestimons les taux auxquels notre héritage sera taxé. Nous avons donc encore du chemin à parcourir sur Money Doctor 😉

The Tail End de Wait But Why

Ce post a été écrit en 2015 mais n’est apparu que très récemment dans mon radar… Il est plus orienté développement personnel que finances personnelles. Je vous le partage quand même pour deux raisons. La première est qu’il est une excellente incitation à agir aujourd’hui plutôt qu’à attendre demain. Or, cela est essentiel pour faire jouer les intérêts composés. La seconde est en lien avec la philosophie de Money Doctor. Il s’agit de mettre votre argent au service de vos rêves pour que vous ayez le temps de les vivre. Pas de mettre votre temps au service de votre rêve de gagner plus d’argent.

Je vous laisse découvrir cet article pour comprendre pourquoi. Il se lit comme une relecture moderne du carpe diem.

 

Le podcast de Budget Chéri

J’ai découvert ce podcast consacré aux finances personnelles au début du mois. Il est rare de trouver du contenu indépendant de qualité sur ces sujets, écrit en français (donc avec nos produits et règles fiscales). Mais c’est globalement le cas de podcast — je n’ai pas écouté tous les épisodes. Les premiers épisodes sont un peu lents au démarrage et auraient pu être condensés. Le niveau s’améliore cependant en particulier au moment des interviews.

Mon coup de cœur revient pour le moment au numéro 20 consacré à l’investissement immobilier, avec les co-fondateurs de Club Immobilier. Ils vous expliquent leur recette pour accumuler un patrimoine de 3,5 millions d’euros à 30 ans. Très inspirant… On reviendra d’ailleurs sur ces sujets dans les mois à venir sur Money Doctor quand on abordera l’investissement immobilier.

 

I Planned To Be Financially Independent At Age 30 — I Didn’t Make It de MoneyMow

Carl Jensen est un consultant danois qui partage sur son blog sa route vers la liberté financière. Son plan prévoyait qu’il l’aurait atteinte à 30 ans. Au moment de souffler ses bougies, force a été de constater l’échec de son objectif. Mais est-ce vraiment un échec ?

Cet article nous rappelle que, même si nous n’atteignons jamais la liberté financière, le jeu en vaut la chandelle. En effet, nous serons à chaque instant en bien meilleure santé financière que ce que nous aurions été en suivant un chemin plus classique. Ne pas atteindre cet objectif ne doit donc pas nous rendre malheureux. Surtout à 30 ans !

J’en profite pour vous remettre en lien les articles vous permettant d’établir votre plan vers la liberté financière. Cela commence ici : Comment établir son plan vers la liberté financière ?

Sur ce, je vous laisse sur une citation toute indiquée d’Oscar Wilde :

Il faut toujours viser la Lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles.

*

N’hésitez pas à nous partager les articles, vidéos, livres, podcasts ou conversations qui vous inspirent !

 

Photo by Lê Tân on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.