Nos meilleures lectures en mars 2020

Ce mois de Mars a débuté par un tourbillon d’événements ! Nous avons été noyés par les alarmes des médias, et nous avons trouvé refuge chez les conseils rassurants des vieux briscards des marchés. Enfin, voici une sélection de ce qui nous a appris, rassuré, ou amusé. Bonne lecture !

 

Mounir

What Happens to Stocks After a Big Down Month ? de A Wealth of Common Sense

“Every investor is told to buy low and sell high. But most don’t realize that buy low typically works out to buy low, then buy lower, then buy even lower, and once you really hate yourself, buy lower than you thought was possible.”

Entre la théorie et la pratique, il y a un monde. Particulièrement, entre le théorique (Il faut acheter quand les marchés s’effondrent) et la pratique (cliquer sur le bouton acheter quand quand tout est rouge), la transition n’est pas facile. Mais l’histoire des marchés donne souvent raison à ceux qui auront eu le courage d’appliquer la stratégie définie quand les marchés se portaient bien.

Cet article de Awealthofcommonsense nous démontre exactement cela, chiffres à l’appui : l’auteur liste les pires performances mensuelles du S&P500, puis compare la progression de ce dernier à 1, 3, et 5 ans après chacun de ces mois : dans l’écrasante majorité des cas, le marché s’était rétabli et avait généré une belle plus value.

awealthofcommonsense.com

Alors oui, c’est en ce moment qu’il faut acheter. Même si le monde entier parle de placements “sûrs” et que le cours de l’or s’envole, si vous voulez construire un patrimoine au meilleur coût possible, il faut profiter de ces soldes.

Attention cependant ! Je ne recommande pas pour autant de passer à une gestion active. Si vous avez bien fait les choses, vous avez des virements automatiques vers vos différents supports d’investissement : ne les annulez pas ❗.

Personnellement, mon virement a été fait en début de mois. Certains diront que j’aurais pu avoir quelques % de réduction en plus si j’avais attendu, et c’est vrai ! Mais qui sait avec certitude quand s’arrêtera la musique ? Certainement pas moi… Et c’est justement pour cela que je continuerai à investir encore, et encore. Même si les pertes deviennent vertigineuses, je n’ai honnêtement pas peur des -50%. Investir en crypto m’aura au moins vacciné contre ça 😉.

 

Pourquoi le coronavirus fait-il chuter la bourse de Heu?reka

 

L’algorithme Youtube a tapé très juste en me proposant cette vidéo ! Une explication claire des paramètres principaux qui ont précipité cette chute boursière.

Au-delà du contenu excellent de la chaine Heu?reka (que je vous invite vivement à consulter), c’est la clarté d’élocution du présentateur, les graphiques qui accompagnent ses explications, et plus généralement sa sympathie qui rendent le visionnage très instructif.

 

What if You Only Invested at Market Peaks? de A Wealth of Common Sense

Un deuxième article du même blog ?! Oui oui, mais celui-ci date de 2014, et son enseignement est toujours d’actualité.

On le dit souvent sur ce Money Doctor : Time in the market beats timing the market. Plus vous investirez longtemps, moins le reste importe ! Et cet article illustre exactement ce propos.

Dans un exercice théorique périlleux, celui de démontrer que même en investissant au plus haut point de chaque bull market, et en subissant les crash qui s’ensuivent, il est possible d’accroître son capital par la seule force des intérêts composés. Chiffres à l’appui bien sûr 😄 ! On parle indépendance financière après tout…

 

Benoit

Les robots-traders, sur Arte

Je vous partage à nouveau un documentaire 😌 J’étais un peu sceptique en l’entamant car j’avais peur qu’il s’agisse de généralités sur un sujet hautement technique. Il n’en était heureusement rien. De Francfort à Chicago, ce documentaire nous emmène à la rencontre des acteurs du trading haute fréquence.

Son immense intérêt réside pour moi dans le fait qu’il va au bout des choses des deux côtés de la chaîne de valeur. Il insiste sur l’envers du décor, parfois franchement illégal, du trading haute fréquence, sans lequel cette activité économique ne pourrait pas exister telle que nous la connaissons. Je n’avais jamais entendu parler des dark pools (une sorte de bourse privée où les échanges demeurent secrets) ni même imaginé qu’il pouvait y avoir des failles informatiques dans les systèmes des bourses, que les traders pouvaient exploiter. Je connaissais également l’importance des infrastructures dans le trading haute-fréquence, mais pensais qu’elle se limitait à placer ses serveurs au plus près de ceux de la place de marché. Je n’avais bien sûr qu’une partie de l’équation sous les yeux.

Un documentaire très intéressant donc. Je vous le conseille même si vous n’y connaissez rien en trading.

 

Photo de vignette par Ariel Castillo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.