Les performances de nos placements en 2019

Il y a quelques jours, nous avons partagé avec vous le rendement des placements en 2019, qui fut une année record ! J’espère que vous en avez profité pour calculer les performances de votre propre épargne. Mais peut-être vous êtes vous demandé si nous avons connu une telle performance, cachons nos pertes sous le tapis ou fait exploser la banque ? Aujourd’hui, nous levons donc le voile sur les performances de nos placements en 2019 !

 

Benoit

2019 fut un millésime exceptionnel pour mon PEA qui finit en hausse de 35%

J’ai ouvert un PEA en 2017, au moment où nous débutions l’écriture de ce blog. Je mettais ainsi en application l’un de nos tout premiers conseils : prendre date ! J’effectue la quasi-intégralité de mes investissements via mon PEA. Contrairement à Mounir, je suis toujours étudiant. Mes revenus (ou mon absence de) ne me permettent pas d’investir sur des dizaines de supports à la fois. Je n’ai ainsi pas contribué à mon PEA en 2019. Ce qui ne l’a pas empêché de très bien se porter !

J’ai dans mon PEA une base d’ETF CAC 40 que je pimente avec du stock-picking sur 2 valeurs : L’Oréal et LVMH. Cela me permet depuis 2018 (much track record) de battre mon indice de référence : le CAC 40 Gross Return (indice CAC 40 dividendes réinvestis). J’ai en effet réalisé un petit +1% en 2018 quand le CAC 40 GR abandonnait 8%. Et j’ai réitéré cela en 2019 avec un beau +35% quand le CAC 40 GR finissait sur un +28%. Et comme je suis quelqu’un qui aime bien les comparaisons, je compare bien sûr le tout avec l’inflation.

Performances 2019 des placements de Benoit

Critique de ma stratégie d’investissement

Comme vous pouvez vous en douter, mon portefeuille d’investissements est surexposé et mal diversifié. Je suis trop concentré sur le marché français et très dépendant des performances du secteur du luxe. La raison est double.

Tout d’abord, ce ne sont pas mes seuls investissements, même si en valeur mon PEA représente l’essentiel de mon épargne après cette très belle année. J’ai aussi une assurance-vie en mandat sous gestion chez Yomoni, qui est elle bien mieux diversifiée que mon PEA. Je l’ai ouverte en 2016 quand j’ai décidé de prendre en main mes finances personnelles. J’ai aussi un PEL sur lequel je mets patiemment de l’argent pour acheter un jour un bien immobilier de rapport ou des SCPI. Et bien sûr des cryptos. En revanche, ma performance sur les cryptos a été très décevante et jusqu’ici cet investissement est très bien résumé par ce gif.

via GIPHY

La seconde raison est que je gère un peu l’essentiel de mes investissements. Étant donné que je suis toujours étudiant, j’ai pris date sur une assurance-vie et mon PEA, mais je gère mon PEA. Je ne fais pas du day trading mais je réalise des arbitrages si nécessaire, sur mon stock-picking. Je diplôme cette année et je sais que j’aurai ensuite moins de temps à consacrer à mes placements. Je passerai donc en pilotage automatique sur cette année et 2021. Je réaliserai alors une forte diversification. À ce moment, je serai beaucoup plus proche de la philosophie “classique” de la liberté financière qui consiste à ne pas se préoccuper de l’évolution de la valeur de l’investissement tant que les revenus passifs sont au rendez-vous. Me connaissant je conserverai quelques investissements gérés plus activement, mais c’est une autre histoire… 😉

 

* * *

Mounir

Le marché appartient à ceux qui investissent tôt 

Me concernant, 2019 fut ma première année en bourse ! Auparavant, mon épargne servait à alimenter mon fonds d’urgence ainsi que mes investissements en cryptomonnaie. J’ai donc pris date en 2019 sur plusieurs assurances-vie à bas frais ainsi qu’un PEA. Tous ces contrats sont en gestion libre, c’est à dire que j’effectue toutes mes décisions d’investissement seul, sans conseiller financier 😀. Par ailleurs, je me suis rajouté une contrainte supplémentaire : investir uniquement dans des entreprises “éthiques”.

Pas besoin de définir l’éthique pour se rendre compte que ce critère complique quelque peu les choses. Benoit a d’ailleurs pu voir mes classeurs Excels aux centaines de ligne qui me permet d’analyser tous les ETF et déceler ceux qui m’intéressent. Mais trêve de blabla, venons-en aux chiffres !

Performances 2019 des placements de Mounir

As-tu vu ma belle colonne crypto ?

Vous l’aurez remarqué, ma performance en bourse est moins bonne que celle de Benoit 😥 Une seule raison à cela : les marchés ont plongé fin 2018, et ont explosé en 2019. Ayant fait mon entrée à la mi-2019, j’ai logiquement raté près de la moitié de ses gains. Vous aurez également remarqué que je prends pour référence le STOXX 600 plutôt que le CAC40, car mon portefeuille est plutôt orienté Europe que France.

L’année 2019 illustre parfaitement pourquoi il ne faut pas tarder à investir. Il est vrai que les marchés auraient pu s’écrouler, mais à la place ils ont atteint des hauteurs vertigineuses 📈 ! 

Morale de l’histoire : à moins de pouvoir prédire l’avenir, mieux vaut investir tôt et régulièrement . Je vous prépare d’ailleurs un article comparant les performances de différentes stratégies d’investissement.

Heureusement, j’ai bien fait les choses, ayant ouvert des PEA/assurance-vie en ligne à très bas frais (Binck, Linxea Avenir, Linxea Spirit et Boursorama). Gérer mes propres transactions ne me dérange pas, et me fait économiser quelques précieux pourcentages de performance !

Concernant la répartition de mes investissements, ils sont sectoriellement diversifiés, mais ne le sont pas géographiquement. L’Europe tient en effet une part trop importante dans mon portefeuille. Pour remédier à cela, je suis en pleine recherche de placements éthiques aux USA/Japon/Pays émergents. Je reste bredouille pour l’heure, mais je ne perds pas espoir !

Quant aux cryptomonnaies qui affichent des gains exceptionnels 🔥 il ne faut pas être dupe : le marché est loin de son pic début 2018 ! Cette année marque néanmoins une reprise encourageante, et je continuerai à investir régulièrement tant que je crois en son potentiel.

 

Mais ils sont fous de partager ça ?!

Nous avons fondé Money Doctor après avoir constaté que l’éducation financière en France était… désastreuse. Et nous pensons qu’un des facteurs explicatifs est justement le tabou qui règne autour de l’argent ! Comme tout tabou, il faut en parler pour le briser. Parler avec transparence de ses finances est le meilleur moyen de repérer nos erreurs et de s’améliorer. C’est pourquoi nous vous avons présenté les performances de nos placements en 2019.

En tous cas, nous espérons que vous avez pu profiter de 2019, et si vous l’avez ratée, qui sait ? Peut-être que 2020 sera encore meilleure !

*

Photo by Joshua Earle on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.